Gontran Cherrier: enfin pignon sur rue!

Il faudra maintenant ajouter une adresse gourmande à visiter lors de notre  prochain séjour à Paris: la nouvelle boulangerie de Gontran Cherrier. Après avoir voyagé pour pétrir aux quatre coins du monde et multiplié les rencontres avec les grands chefs, le boulanger-star parisien ouvre sa propre boulangerie!

Quand?
Samedi le 18 décembre 2010

Où?
22 rue Caulaincourt , Paris, 01 46 06 82 66
(dans le 18e, tout près du cimetière Montmartre)

Site Web Gontran Cherrier / Facebook

:::

La Boulangerie Guillaume

Il n’a fallu qu’un simple tweet ce matin pour me faire découvrir la Boulangerie Guillaume. « … buns aux pommes bio!!! », mentionnait le tweet. Comme je souhaitais déjà visiter l’endroit, je n’avais pas meilleure excuse pour partir en direction de la rue Fairmount!

La boulangerie a ouvert ses portes il y a à peine 2 mois et des poussières et même si j’y suis passée en coup de vent ce matin, je souhaite que cette « shop de baguettes, croissants et autres joyeusetés », comme l’écrit si bien le propriétaire & maître boulanger Guillaume Vaillant, figure longtemps dans mon carnet d’adresses. Ici, on se sent pratiquement plongés dans le fournil avec le boulanger et son équipe. Derrière le petit comptoir de service, le lieu est ouvert – à mon grand plaisir de fille curieuse! La diviseuse, tel un objet de design, trône au milieu de l’espace. Et l’objet de convoitise: un mûr-comptoir à pains. Et là commence le dur choix de sélectionner nos petits bonheurs…

Guillaume Vaillant, propriétaire-boulanger (crédit photo: Renaud Kasma, renaudkasma.com)

Et le choix n’est pas facile. Le comptoir vitré nous présente une grande variété de pains et de viennoiseries (je dirais au moins 25…), qu’il me faudra découvrir en plusieurs visites. Ils sont beaux, dodus et montrent fièrement leur grigne. Baguettes, grosse miches campagnardes style Poilâne, fougasses à saveurs variées, belges, brioches, chaussons, alouette. Plusieurs pains  semblent porter la mention bio – avis aux adeptes…

Mon choix s’est arrêté sur un belge aux noix de Grenoble. Et à mon grand enchantement lorsque je l’ai coupé, il y avait de la noix là-dedans (ouste les pains aux noix chiches)! Je remarque aussi de belles et grandes alvéoles dans la mie. Pour un pain d’allure aussi rustique (et très réussi à mon humble avis), ceci lui donne une légèreté tout à fait agréable sous la dent!

Et les « buns aux pommes bio » dans tout cela? Elles avaient déjà disparues à mon arrivée. Mais qu’à cela ne tienne, je me reprendrai et tâcherai de passer régulièrement… et plus tôt!

:::

Boulangerie Guillaume :: 17, av. Fairmount Est (coin St-Laurent), Montréal 514 507-3199

Pour plus d’infos/photos sur la boulangerie : site Web//Facebook//Twitter

0

Pain Couture: lorsque la boulangerie se fait mode

En juin 2011, le Musée des beaux-arts de Montréal  présentera une rétrospective consacrée au couturier français Jean Paul Gaultier, La Planète mode de Jean Paul Gaultier. De la rue aux étoiles. L’expo promet et quoique je ne sois pas une fana de mode, je sais d’emblée que j’irai faire mon tour au Musée en juin prochain.

Ceci dit, ce texte n’est pas un billet sur la mode. Enfin presque. L’annonce de ce projet par le MBAM me rappelle qu’en 2004, la Fondation Cartier avait mis sur pied sur une superbe exposition en collaboration avec « l’enfant terrible de la mode »: Pain Couture. Pour le projet, Jean Paul Gaultier avait travaillé avec toute une équipe de boulangers troquant ainsi les tissus pour la pâte à pain. Et comme le blogue Les joyeux pétrins n’existait pas à cette époque (!), permettez-moi aujourd’hui de revenir un peu en arrière…

Dans la vidéo suivante de la Fondation Cartier (CLIQUEZ ICI), le couturier nous explique brièvement sa démarche qui se voulait une mise en valeur de son pain quotidien: son métier de couturier. Les pièces produites pour cette exposition étaient absolument magnifiques, sensuelles et excentriques, bien à l’image du style Gaultier (enfin, du peu que j’en connais!).

En visionnant la vidéo, que ce soit la robe charleston en langues de chat, les stores (!), sa fameuse robe à seins coniques ou les pièces non-abouties (perruques, accessoires…),  forcée d’admettre que chaque pièce est un régal pour les yeux! Et l’expérience était totale, il était même possible d’acheter des baguettes et des croissants rayés bleu durant l’expo, rappelant son légendaire chandail de matelot. On aime!

La fameuse...

Création Pain Couture

Miches et baguettes voluptueuses

Baguette rayée @ Jean Paul Gaultier

Un livre a aussi été publié dans le cadre de cette expo.  Je l’ai commandé sur Amazon. Je vous en reparle… Entre temps, voici deux les clichés de la page couverture. On remarque que les photos ont été prises chez Poilâne, rue du Cherche-Midi… Chic chic pour aller acheter sa baguette!

Robe Lascar @ J. P. Gaultier

Robe corset @ J. P. Gaultier

Sera-t-il question de cette exposition dans la rétrospective du Musée des beaux-arts de Montréal? À suivre l’été prochain…

Pour en savoir davantage sur l’expo à venir au MBAM, Pain Couture ou sur Jean Paul lui-même (!), c’est ici :

Crédits photos : Femmenthing.com, Chocolate and Zucchin.com, Dish Detroit.biz, Japan Design.ne.jp

o

:::

o

Chic Fauchon version surgelé

Oh que lis-je dans le dernier Elle Québec: des produits Fauchon surgelés en vente ici à Montréal?! Et oui, joie! Ce sont précisément deux gâteries, la Tarte carrée aux framboises et pistaches ainsi que l’Entremets au chocolat que l’on trouve dans le catalogue de la boutique Cool & Simple. Catalogue, vous avez bien lu, car ici, nous pouvons commander une panoplie de mets et autres produits alimentaires par téléphone ou par courriel. Mais mieux encore, la boutique a pignon sur rue près du Marché Atwater.

Des gâteries Fauchon à Montréal!

Je vous entends dire « Bah, c’est tout de même que du surgelé! ». Oui, mais forcée d’admettre que je préfère avoir du Fauchon surgelé que pas du tout!

Je vais devoir aller fouiner rue Richmond très bientôt. Mon petit doigt me dit que Fauchon fêtera Noël chez moi!

:::

Cool & Simple :: 333, rue Richmond (coin William), Montréal

514 281-9883

Facebook // Twitter

o

La table est mie… euh mise!

En parcourant le site de The Trendy Girl, je suis tombée sur un billet qui faisait l’objet d’une installation ayant été présentée lors du très couru London Design Festival, tenu en septembre dernier. Il s’agit ni plus ni moins d’un service de table en pain!

Le projet se nomme « Baked Table » et a été conçu par l’artiste d’origine espagnole Andere Monjo. Différents éléments d’un service de table ont été élaborés tels que des assiettes, des bols, des ustensiles… et des napperons.  Le résultat est assez surprenant!

L'œuvre de Andere Monjo*

Pour voir toutes les photos de l’œuvre, cliquez ici. N’est-ce pas là le parfait service de table pour tous ceux qui comme moi, n’aiment pas faire la vaisselle?

*Crédit photo TheTrendyGirl.net

o

:::0

0

Chronique d’une fougasse morte annoncée…

Aujourd’hui est jour d’Halloween. Mais le pain en forme de citrouille n’est pas à l’horaire de la fournée. Aujourd’hui, après plusieurs mois depuis ma dernière fournée, je replonge les mains dans la pâte. Aujourd’hui, c’est jour de fougasse!

La fougasse est un pain provençal. En Italie, on le nomme « focaccia ». Son nom provient du latin « panis focacius »: un pain plat cuit sur un foyer ou sous les cendres d’un feu. Dans quelques instants, j’enfournerai. Et rassurez-vous, je n’utiliserai pas les cendres d’un feu pour cuire mes pâtons!

On aime la fougasse pour son look rustique, sa forme et son extrême diversité. On la prépare normalement avec des ingrédients salés comme les olives, les anchois, le fromage, les olives, les tomates séchées, etc. Aujourd’hui, mon choix de garniture s’est arrêté sur un simple mélange d’herbes de Provence, question de faire honneur à son origine.

Alors voilà. Il est temps d’enfourner. Oh la la, j’avais oublié l’étroitesse de
mon four. Zute. Ça joue du coude. Le résultat à la sortie du four est incertain…
Les minutes s’écoulent, l’odeur des  fougasses aux herbes embaume toute
la cuisine. 30 minutes d’attente. Les fougasses sont prêtes.

Constat: carnage dans le four.
Note à moi-même: ne plus délaisser les fourneaux pour une aussi longue période!


Frugales fougasses. Même difformes, vous serez mes gâteries d’Halloween…

:::

 

Quand tartine rime avec Poilâne

Vous n’avez jamais eu la chance de déguster le pain Poilâne? Ajoutez vite le
Café Holt sur votre liste des restaurants à fréquenter. À ma connaissance, c’est le seul endroit à Montréal (et l’un des rares en Amérique du Nord) où l’on trouve de ce fameux pain, popularisé à Paris dans les années 30 par la famille du même nom.

La célèbre miche

Au Café Holt, on y sert des « tartines », qui en fait, ne sont pas les tartines auxquelles nous sommes habituées. Comme nous pouvons le lire sur le menu, les tartines sont préparées « avec une tranche de pain au levain Poilâne grillée, large comme la main, épaisse comme le petit doigt, sur laquelle est étalée une savoureuse préparation d’ingrédients saisonniers ». Il y a une douzaine de déclinaisons au menu. Pour ma part, mon choix s’est arrêté sur la Tartine poulet grillé au chipotle, tartinade de mangue et de coriandre avec crème sûre au paprika (P.S. Si vous n’aimez pas manger épicé/piquant, n’optez pas pour cette version de tartine!).

Tartine au pain Poilâne @ Café Holt

Pour les puristes qui aimeraient mieux déguster le Poilâne version nature, sachez que vous en obtiendrez en accompagnement si vous commandez un potage, par exemple. Et pour les plus audacieux? Je suggère le Pudding de pain Poilâne à la citrouille… Trick or treat!

:::

Café Holt (Holt Renfrew) :: 1300, rue Sherbrooke Ouest, Montréal
514 842-5111

j