C’est peut-être mieux ainsi…

Samedi matin. Le temps est gris. Je suis normalement de nature assez joviale mais ce matin, les blues s’emparent de moi. J’aimerais bien en finir avec cette histoire de cœur brisé et passer à autre chose. N’ai qu’une idée en tête : me payer un p’tit plaisir gourmand pour me changer les idées – allez, ressaisis toi ma fille !! Direction : rue Laurier.

En marchand sur la rue, je remarque que la Fromagerie Maître Corbeau a déménagé ses pénates au coin de la rue Chambord. Je passe mon chemin et me rends au Fromentier. Je choisis un croissant pur beurre, une ficelle au fromage et la gâterie anti-journée grisâtre : un petit pain 150 g au chocolat noir (ne dit-on pas du chocolat qu’il est le parfait remède pour les cœurs esseulés ?). Joie dans mon cœur retrouvée.

Je décide de compléter ces petites douceurs par quelques grammes de calories. Je reviens donc sur mes pas et en profite pour aller fouiner chez le Maître Corbeau. Le Maître s’appelle André Picher. Ce type est un vrai passionné. J’ai eu la chance de lui parler à quelques reprises lorsque je travaillais sur le compte des Producteurs laitiers du Canada en agence de publicité. Je me souviens très bien qu’à l’époque, il avait fait partie des gens qui m’avait éveillé sur le milieu culinaire et sur le terroir québécois.

Josie : « Dites-moi, vous allez conserver votre comptoir au Fromentier maintenant que vous avez pignon sur rue ? ».

Maître Corbeau : « Haa mais non, le comptoir de fromages où nous étions situés avant appartient maintenant au Fromentier… Le Fromentier n’a pas voulu renouveler notre bail l’an passé, alors il a fallu voir ailleurs… » (je sens ici un petit pincement au cœur…).

Josie : « Mais alors c’est parfait ici ! Vous avez votre propre espace, c’est plus grand, on vous voit de la rue… »

Maître Corbeau : « Oui bien sûr, vous avez raison, nous sommes bien installés ici…  »

Signe d’une véritable séparation : on retrouve maintenant les pains des Co’pains d’abord chez Maître Corbeau…

Les plans qui fouarent, les séparations, les fins de bail, les choses n’arrivent jamais pour rien.  Et c’est peut-être mieux ainsi !

P.S. Le petit pain au chocolat noir a été dégusté avec une bière Noire de Chambly, Unibroue, 6.2 % alc./vol.  La noire a une finale chocolatée qui se marie parfaitement bien avec le petit goût amer du pain…

::::

Le Fromentier, 1375, rue Laurier Est, 514 527-3327

Maître Corbeau, 5101, rue Chambord, Montréal, 514 528-3293


Publicités

6 réponses à “C’est peut-être mieux ainsi…

  1. Miam! Miam! Je t’aurais laissé la bière, mais pas de doute, je n’aurais fait qu’une bouchée de ce pain au chocolat! P.S.: Si un Africain passe par ici, il prendra le mot «maraboutisme» dans un tout autre sens… hi! hi! hi!

  2. Merci pour tes billets, ils sont plein d’inspiration pour moi et me donnent des idées de développement 😉

  3. T’as tout à fait raison Marie-Ju, le terme a un tout autre sens !!! Je vais arranger ça 😉

    Pour le petit pain, je n’en doute pas une minute : tu l’aurais dégusté illico – j’ai pensé à toi d’ailleurs quand j’ai fait mon choix !

  4. Merci Cindy – contente de savoir que mes petits billets te plaisent ! 🙂

  5. C’est ben l’fun tes chroniques Jo! La finale est digne de Carrie Bradshaw.

  6. La Carie Bradshaw du pain – j’aime ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s